Aller au contenu principal

Les dangers de la route vers l'Europe

hero-header

Depuis que nous avons lancé Refugee.Info, nous avons constaté que de nombreuses conversations dans le groupe concernent la recherche d’aide pour arriver en Europe. Nous avons également reçu beaucoup de messages à ce sujet. La branche Italie de Refugee.Info se dédie à offrir des informations conformes à la réalité, vérifiées et correctes, aux réfugiés, demandeurs d’asile et autres personnes déjà présentes en Italie. Nous n’avons pas de reporters détachés sur le terrain dans les pays situés sur la route de l’Europe, mais comme vous êtes tant à nous avoir posé des questions sur comment obtenir de l’aide lors de la migration, nous avons décidé de compiler quelques informations à ce propos.

Notre but n’est ni d’encourager ni de décourager ceux qui tentent d’atteindre l’Europe. Nous voulons simplement que tous soient en sécurité et disposent des meilleures informations possibles afin de prendre une décision informée avant de quitter leur pays d’origine !

Si vous pensez à partir pour l’Europe, il y a plusieurs choses que vous devez savoir.

Vous pouvez utiliser cet article pour en apprendre davantage sur :

  • Les voies de migration légales et sûres,
  • La migration irrégulière vers l’Italie,
  • Risques que comporte l'immigration clandestine,
  • Qui peut vous aider sur le chemin.

Existe-t’il des voies de migration légales et sûres pour joindre l’Italie ?

En bref : oui !

Malheureusement, les options légales sont assez limitées. En effet, l’Italie et les autres pays de l’Union Européenne (U.E.) ont mis en place des mesures qui régulent l'accès légal à l'Europe des non-citoyens de l'U.E. Vous pouvez trouver davantage d’informations ici.

Si vous pensez à vous rendre en Italie ou dans tout autre pays de l’Union Européenne, vous devez d’abord et avant tout vérifier si des voies sûres et légales vous sont ouvertes ou non. Vous pouvez partir légalement pour l’Italie ou tout autre pays de l’U.E. pour les raisons suivantes :

  • Le regroupement familial : c’est-à-dire, si vous avez des membres familiaux proches qui résident en Europe. Rendez-vous icipour obtenir davantage d’informations sur quels membres d'une famille sont éligibles à cette procédure.
  • Travailler : c’est-à-dire, si vous êtes un travailleur hautement qualifié ou compétent ou bien si vous souhaitez rejoindre l’U.E. en tant que travailleur saisonnier.
  • Éducation : si vous souhaitez étudier en Italie ou dans un autre pays de l’U.E.

Vous trouverez plus d’informations sur les exigences en matière de visa pour vous rendre en Italie sur le site web du Ministère Italien des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale.

Vous pouvez également consulter le Portail de l’Immigration de l'U.E. pour obtenir davantage d’informations expliquant comment entrer de manière légale dans d’autres pays européens.

Qu’entend-on par immigration clandestine en Italie ?

Il est important que vous sachiez que l’obtention d’un visa pour entrer et séjourner légalement dans un autre pays peut être un processus très long. Outre les critères stricts et les délais d’attente importants, il peut arriver que les autorités compétentes refusent votre demande de visa. Si cela pourrait vous tenter d’entreprendre un voyage dangereux pour atteindre tout de même l’Europe, il peut aussi valoir la peine d’attendre, à moins que votre vie ne soit en danger immédiat.

Sauf si un accord existe entre votre pays d’origine et l’Italie qui vous permette de vous rendre en Italie sans visa, l’entrée sur le territoire italien sans visa est considérée illégale. Par exemple, l’arrivée en Italie par bateau ou le dépassement de la durée de séjour autorisée après l’expiration d’un visa sur le territoire italien sont considérés comme des formes de migration clandestine.

Si vous êtes arrivé(e) en Italie de manière irrégulière, faire une demande d’asile est en fait la seule façon de régulariser votre séjour légal dans le pays. Toutefois, vous devez garder à l’esprit que la législation européenne ne vous permet pas de choisir le pays où vous souhaitez déposer votre demande d’asile. Selon le Règlement "Dublin III", vous êtes censé(e) demander l’asile dans le premier pays sûr où vous arrivez.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant :
Demander l'asile en Italie

Risques sur la route

En général, le voyage vers l'Europe peut être extrêmement dangereux et coûteux, et les passeurs peuvent vous exposer non seulement à des violences, mais aussi à des risques mortels.
Malgré ce que les passeurs prétendent, ils ne peuvent pas vous garantir que vous atteindrez l’Italie. Chaque passage de frontière peut être très risqué et, malheureusement, de nombreux migrants meurent, se retrouvent dans des centres de détention, sont kidnappés par des groupes armés, ou encore sont contraints de rentrer chez eux. Les histoires personnelles et les risques peuvent varier selon l’itinéraire que vous empruntez.

Il y a trois itinéraires principaux à travers la Mer Méditerranée :

  • La Route de la Méditerranée Est (RME) : elle relie la Turquie à la Grèce,
  • La Route de la Méditerranée Centrale (RMC) : elle va principalement de la Libye et de la Tunisie à l’Italie,
  • La Route de la Méditerranée Occidentale (RMO) : elle comprend le voyage maritime du Maroc vers l’Espagne continentale et les traversées terrestres dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les risques que les personnes qui migrent peuvent rencontrer sur la Route de la Méditerranée Centrale (RMC), qui est le trajet maritime principal entre la Libye et la Tunisie vers l’Italie.

Le voyage avant l'arrivée en Libye

Le Migrant Project offre des informations sur les coûts et les risques du voyage à travers le Niger et le désert du Sahara vers la Libye.

Si, sur la route, vous avez besoin d'aide, vous pouvez appeler le numéro d'urgenceAlarme Phone Sahara au +22780296826 ou +22785752676. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les contacts et numéros de téléphone disponibles selon les pays ici.

Traite et exploitation

Les personnes sur la route sont souvent vulnérables face à l’exploitation et à la traite. Si vous êtes à court d’argent liquide sur votre chemin vers l’Europe, les passeurs vous forceront très probablement à travailler comme esclaves afin de rembourser vos dettes : les hommes sont généralement contraints à du travail manuel pénible tandis que les femmes se voient forcées à se prostituer . Dans des pays comme la Libye, vous risquez de vous retrouver coincé(e) dans ces conditions pendant de nombreuses années.

Malheureusement, même si vous arrivez en Italie, il n’est pas garanti que vous soyez libéré(e) du cycle de l’exploitation. Si vous vous trouvez dans cette situation, envoyez-nous un message privé sur Facebook.

Si vous êtes en Italie, vous pouvez également appeler la ligne d’assistance nationale anti traite : 800290290 (depuis tous les réseaux téléphoniques) ou 3427754946 (depuis Lycamobile). Cette ligne d’assistance est gratuite, anonyme et active 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Détention, violence et abus

Le fait de se retrouver piégé(e) dans un centre de détention est un autre danger sur le chemin de l’Europe. En juillet 2019, environ 6 000 personnes étaient détenues arbitrairement dans ce type de centres à travers la Libye. Dans ces centres, les migrants ont déclaré vivre dans des conditions horribles, non seulement car ils ont un accès limité à l’hygiène, à la nourriture, à l’eau, à l’espace et à la lumière du jour, mais aussi car ils subissent régulièrement des viols, des tortures et des violences.

Cela semble presque impossible, mais la situation en Libye et les conditions des migrants bloqués dans le pays ont empiré au cours des derniers mois en raison d’affrontements internes et de frappes aériennes sur les centres de détention.

À ce stade, ceux qui réussissent à traverser le désert du Sahara et la Libye devront se lancer dans un voyage en mer pour atteindre les côtes italiennes.

Qui peut aider ?

Si vous vous trouvez bloqué(e) dans un pays autre que celui dont vous êtes originaire, vous pouvez vous adresser à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ou à l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) depuis le pays dans lequel vous vous trouvez.

Refugee.Info est un service d’informations et nous ne sommes pas équipés pour répondre aux situations d’urgence ou aider les personnes menacées. Toutefois, si vous ne savez pas comment contacter le UNHCR ou l’OIM, vous pouvez nous laisser un message privé. Nous ferons notre possible pour vous aider à entrer en contact avec l’organisation la mieux à même de vous aider.

Traverser la mer Méditerranée

Il est toujours risqué de s’embarquer dans un voyage illégal et dangereux en mer. Il faut donc réfléchir avant de prendre la décision de faire cette traversée qui peut être extrêmement périlleuse.

En mer, vous êtes exposé(e) à de nombreuses menaces. Il s'agit notamment du risque de faire naufrage en raison du mauvais temps ou du mauvais état du bateau, des enlèvements en Libye et en Tunisie, du risque d'être ramené(e) en Libye par les garde-côtes et des refoulements potentiels opérés illégalement par les autorités nationales de l'U.E. Au cours des 15 dernières années, plus de 30 500 personnes sont mortes en effectuant la traversée. Vous trouverez des données plus précises ici.

De plus, vous pouvez être accusé(e) par la police libyenne d’être la personne à la tête du navire et arrêté(e). Il n’est pas sûr que si vous êtes secouru(e) en mer, vous serez conduit dans un port en Italie ou dans un autre pays de l’U.E.

La plateforme Watch the Med offre un guide sur ce qu’il convient de faire en mer. Vous voudrez peut-être y jeter un coup d’œil avant d’embarquer.

Qui peut aider ?

Si vous êtes en détresse lors de votre traversée de la Méditerranée Centrale, vous pouvez appeler les Garde-Côtes Maltais (+35621257267) ou italiens (+39065923569) pour être secouru(e).

Si vous n’êtes pas secouru(e) rapidement ou si vous êtes repoussé(e), vous pouvez appeler le WatchTheMed - AlarmPhone (+33486517161), qui n’est pas un numéro de sauvetage mais un numéro d’alerte pour soutenir les opérations de sauvetage.

Was this article helpful for you?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Retour en haut
Réalisé par Zendesk